Ouvrir le PDF: Programme2018

« Ecolo veut restaurer le maillage de la mobilité, le maillage écologique et le maillage social »

Nous voulons construire pour vous et avec vous un avenir pour nos enfants, pour notre quartier et notre village. Notre projet pour Chastre est centré autour de trois axes essentiels.

Trois axes essentiels pour construire Chastre #Autrement !

En matière de mobilité, nous voulons que chacune et chacun puisse se déplacer plus efficacement et sereinement, en toute sécurité. Nous voulons renforcer l’offre de mobilité collective, créer des cheminements cyclables, créer un apaisement de la circulation et des rues à partager grâce à des aménagements de sécurité, de visibilité et à une réduction de la vitesse.

Nous souhaitons aussi aménager durablement chacun de nos villages : maintenir un cadre de vie rural et sain, créer des écoquartiers, développer la biodiversité. Et également renforcer les activités de production ou de transformation locales.

Sur le plan social, nous souhaitons faire vivre les espaces de rencontres, animer le cœur des villages, garantir les services de proximité, favoriser le logement intergénérationnel et œuvrer à la convivialité des quartiers, pour que chacun y vive le plus longtemps possible.

En outre, pour mettre en œuvre ces politiques, il faut une gestion irréprochable. Nous voulons que nos impôts soient utilisés en toute transparence. Ce que nous proposons : anticiper les projets, planifier les besoins nouveaux, faire des économies d’échelle par des marchés collectifs. La participation des habitantes et habitants de Chastre doit être reconnue et renforcée. Nous voulons développer le budget participatif, soutenir les associations et les initiatives locales, nous assurer que les élus consacrent du temps efficace à leur mandat, respecter le travail des commissions communales réhabilitées.

Nos objectifs principaux :

  • autrement en mobilité ;
  • autrement dans nos liens sociaux ;
  • autrement pour notre environnement

et deux moyens d’y parvenir :

  • une gestion transparente ;
  • une participation citoyenne renforcée.

1 – AUTREMENT EN MOBILITÉ

Notre horizon :

Nous sommes devant l’urgence et la nécessité de diminuer la consommation globale d’énergie et de réduire la production de CO2 pour atteindre les objectifs de la « Convention des Maires » que la commune a signée. Il s’agit en effet de réduire nos émissions de CO² de 40% à l’horizon 2030 (et de 30 % pour 2020 déjà). C’est une responsabilité collective pour nous et le futur de nos enfants.

Cela doit se faire aussi bien dans les bâtiments communaux que chez les citoyens. La commune doit montrer l’exemple !

Nous pouvons agir en réduisant notre consommation d’énergie et nos déplacements en voiture et en augmentant notre production d’énergie renouvelable.

Il faut donc permettre à toute personne de se déplacer sans devoir nécessairement disposer d’une voiture. Si on veut réduire la pression de la circulation automobile, l’amélioration des circuits de transports en commun est indispensable.

Il faut également soutenir les citoyens dans la production d’énergie renouvelable et engager la commune dans des solutions d’avenir d’indépendance énergétique.

Comment ?

  • Etablir des collaborations étroites entre le service des travaux et la Commission consultative communale d’aménagement du territoire et mobilité (CCATM) et/ou la Commission de sécurité routière (régler les différends entre ces commissions), entre le service de l’environnement et de l’énergie et celui des travaux
  • Remettre en route le plan intercommunal de mobilité durable (PICM) initié en 2004, en faisant le lien avec le plan provincial de mobilité du Brabant wallon
  • Faire du quartier de la gare de Chastre un pôle multimodal : un endroit où le train et le bus, le vélo, les voitures partagées coexistent
  • Exiger un volet mobilité pour tout projet de travaux ou d’urbanisme
  • Soutenir davantage le travail des agents communaux, en particulier ceux qui assument des fonctions transversales : conseillers en mobilité, énergie et urbanisme, éco-conseiller

1.1. Mobilité douce

Piétons

  • Proposer des chemins sécurisés et des rangs scolaires à pied (pédibus) à proximité des écoles pour éviter les petits trajets en voiture (les plus nombreux)
  • Publier une carte des chemins ; faire l’entretien régulier des sentiers
  • Appuyer le groupe « Ami Chemin »
  • Lancer un projet « Adopte une Rue » (des citoyens adoptent une rue et signalent des problèmes, des défauts de propreté, …)

Vélos

  • Stimuler les trajets scolaires à vélo (rangs vélos)
  • Quartier de la gare : devrait devenir un pôle multimodal avec une station Cambio et des vélos en libre-service ; indiquer et entretenir les itinéraires cyclables vers les gares
  • Améliorer les stationnements pour vélos (achat et location par la commune de boites à vélo) ; prévoir des arceaux pour les accrocher
  • Sécuriser les lieux où sont stationnés des vélos (gares, écoles, maison communale, commerces…)
  • Consulter le Gracq pour chaque plan d’aménagement et un service agréé par l’Agence pour une Vie de Qualité (AVIQ) pour les questions touchant aux personnes à mobilité réduite (PMR)
  • Améliorer le brevet cycliste dans les écoles, en partenariat avec des bénévoles
  • Compléter la prime provinciale pour les vélos électriques
  • Informer sur les méthodes pour sécuriser les vélos contre le vol, sur le marquage, les puces
  • Disposer de vélos communaux de service électriques (avec de l’électricité d’origine renouvelable, au moins à terme)
  • Faire respecter – par de l’information répétée et par des contrôles de police – l’interdiction de circulation des véhicules à moteur (exception agriculture et forêts) dans les chemins marqués F99C (panneau bleu)

Transports en commun

  • Relancer le projet du Conforto sur la N4 Gembloux-Wavre nord initié par Ecolo ; renforcer le Proxibus Chastre-Mont-St-Guibert – Louvain-la-Neuve en étendant les horaires en soirée
  • Augmenter l’offre de trains le soir et le week-end, améliorer les correspondances vers Louvain-la-Neuve. Voir avec les communes limitrophes comment faire pression sur les TEC pour obtenir un renforcement des horaires et des lignes SNCB/TEC du réseau actuel
  • Installer des aubettes de bus pour protéger les usagers des intempéries et en faire des points multimodaux (pour bus et covoiturage : Taxi-Stop et autres)
  • Soutenir et faciliter le covoiturage entre citoyens par une application internet sur le site web communal

Voitures

Sécurité

  • Faire en sorte que la vitesse soit réduite par une série d’aménagements concertés : revoir les « casse-vitesse » installés (bacs à fleurs, …), créer des effets de porte à l’entrée des villages, installer des dos d’ânes aux points noirs (en concertation avec les travaux de la Commission Mobilité Sécurité), dessiner les passages pour piétons en 3D
  • Installer des radars préventifs et des radars « tirelire », ces radars qui stimulent les bons comportements en octroyant de l’argent en cas de respect des limitations de vitesse, mener périodiquement des actions répressives
  • Généraliser les zones 30 au cœur des villages
  • Dans les nouvelles voiries résidentielles, aménager les rues avec un revêtement « de façade à façade », sans trottoir séparé mais avec des inclinaisons et des revêtements de couleur ou de surface différents et imposer des Zones 20 résidentielles dans ces zones spécifiques

Fluidité

  • Station Cambio à la gare ou d’autres points centraux
  • Co-voiturage : encourager, faciliter (commencer par un test) ; voitures partagées (ex. Cozy Car)
  • Parc électrique de véhicules communaux : vélos, voitures et camionnettes (avec électricité verte)
  • Plateforme de covoiturage sur le site de la commune

Stationnements

  • Penser au stationnement lors d’événements, promouvoir le recours au vélo pour des événements locaux
  • Augmenter les places de parking sécurisées pour personnes à mobilité réduite

1.2. Energie :

Il est urgent de combiner production d’électricité verte et réduction drastique de la consommation (administration communale et ménages).

Production

  • Commune 100% renouvelable en 2050 ; production communale avec l’intercommunale Energie BW
  • Éolien : Le projet en cours n’est pas le nôtre : nous préférons un projet à participation citoyenne, après et selon concertation. Nous devrons revoir la position actuelle de la commune
  • Photovoltaïque : Installation de panneaux sur les toits des écoles, des bâtiments publics
  • Micro-hydroélectricité : Réaliser une étude de faisabilité sur les ruisseaux de la commune
  • Gaz à partir de biomasse (pour production de biométhane ou d’électricité verte)

Consommation : la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas

  • Commune zéro carbone
  • Sensibiliser la population (épargne) ; émulation et encouragement par des exemples d’initiatives. Ex : Organiser un concours défi énergie « visible » (ex. consommation inscrite sur façade de la maison) avec des ménages qui souhaitent participer au concours (Comparaison publique), avec conseils d’Eco-conseillers en énergie
  • Choisir pour les besoins communaux un fournisseur d’électricité verte et inciter les citoyens à le faire, informer sur les possibilités d’achats groupés
  • Formation du personnel communal (guichet énergie) et de guides énergie pour conseiller la population
  • Volontariat, encouragé à partir de l’ALE (porter la bonne parole, par des formations offertes aux personnes qui émargent à l’ALE)
  • Exemplarité de la commune : économies d’énergie dans tous les bâtiments communaux. Isolation des bâtiments communaux, suivi des consommations automatisé, objectif bâtiments passifs (pour les nouvelles constructions). Reprendre le cadastre énergétique des bâtiments et le faire connaître. Parc de véhicules électriques communaux (électricité verte)
  • Isolation de l’habitat social (coopération entre le CPAS et Notre Maison)
  • Eclairage public plus économe avec le passage progressif de tout l’éclairage en LED (envisager la faisabilité budgétaire de l’éclairage intelligent)
  • Soutenir les prêts énergies, mieux informer les citoyens sur le tiers investisseur
  • Encourager les bâtiments basse énergie ou passifs

2 – AUTREMENT POUR NOTRE ENVIRONNEMENT

Notre horizon :

Pour enrayer la dégradation de notre environnement et préserver le cadre de vie rural dans lequel nous avons la chance de vivre, nous voulons développer partout la biodiversité, dans les zones d’habitat, les espaces publics et le milieu agricole, aller vers le zéro déchet. Chastre doit se mettre en route vers la transition indispensable pour assurer l’adaptation aux changements climatiques.

Comment ?

Il faut construire de façon cohérente, concertée, en veillant à limiter l’impact de l’habitat sur le territoire et à préserver un maximum de mobilité.

L’urbanisation sera menée de manière à valoriser le bâti existant, à conserver la ruralité, développer la biodiversité et les espaces verts et à prendre en compte les services qu’il faut fournir aux habitants : crèches, écoles, terrains de sport et de jeux, culture, habitats groupés

Pour cela, il est urgent de faire vivre les espaces de rencontres, d’animer le cœur des villages, de garantir les services de proximité, de favoriser le logement intergénérationnel et d’œuvrer à la convivialité des quartiers, pour que chaque personne puisse y vivre le plus longtemps possible. Il s’agit de donner la place qui leur revient aux bébés, aux enfants, aux ados, aux parents et grands-parents.

2.1. Transition écologique

Préserver la ruralité

  • Donner une place plus grande aux espaces partagés (notamment dans les nouveaux lotissements, les places de village)
  • Recenser ce qui existe et le préserver : poumons verts, sentiers…
  • Stop au gaspillage de l’espace, maintien des bonnes terres agricoles
  • Maintenir les espaces verts, les développer (haies, arbres, zones forestières), garantir des replantations d’arbres après abattage d’arbres hautes tiges
  • Protéger les lieux naturels en danger /les arbres remarquables (poursuivre leur inventaire)
  • Protéger les prairies de fauche, les prairies à pâturer (par ailleurs puits de carbone efficaces)
  • Créer des vergers collectifs, des potagers collectifs ; aménager des zones didactiques (parcs et bois communaux)
  • Installer des plantes mellifères, planter des espèces indigènes, revoir des règlements en ce sens
  • Installer des ruchers dans les espaces publics
  • Soutenir et renforcer le PCDN pour recréer le maillage écologique et développer la biodiversité
  • Aménager le bois communal de Saint-Géry et sa zone humide comme lieu à vocation de loisirs et pédagogique
  • Réaménager la mare de la maison communale
  • Valoriser les parcelles non utilisées (pour des composts, des poulaillers collectifs, des réserves mellifères et des lieux pour la faune et la flore sauvage)
  • Relancer la convention « Combles et clochers » signée par la commune de Chastre en 1996
  • Valoriser le Bois de l’Ermitage et la réserve naturelle domaniale qu’il abrite
  • Gérer de manière dynamique (tailles, replantations, …) les tilleuls de la drève entre l’église et la maison communale à Chastre

2.2. Aménagement du territoire

  • Revoir le schéma de développement communal afin qu’il réponde aux enjeux en matière d’énergie, de mobilité, de protection de la ruralité et de la biodiversité
  • Créer ou réaménager les places centrales de villages ; création de maisons de village sur patrimoine communal. Permettre ainsi des services décentralisés aux citoyens
  • Dans les nouveaux projets, privilégier la possibilité d’écoquartiers (ex. quartier de la gare, avec collaboration entre Chastre et Walhain, qui veut aussi aménager l’ancien terrain « Becquevort » à Perbais)
  • Nouvelles voiries ou voiries à refaire : privilégier un filet d’eau central dans une autre matière (pavés) et un revêtement de façade à façade en variant la couleur et la nature du sol pour inciter à ralentir et à partager la rue dans les quartiers résidentiels
  • Revoir la biodiversité des plateaux : MAE (mesures agro-environnementales, bandes aménagées) ; lutter contre l’érosion, assurer la meilleure protection contre coulées de boue et inondations en amont, installer des fascines
  • Réhabiliter les sentiers, les chemins comme parcours utiles et comme parcours de loisirs
  • Réaménager l’espace naturel de la Fontaine Saint-Géry et réhabiliter les autres points d’eau (comme l’ancienne pompe publique du vieux chemin de l’Église à Villeroux, la fontaine rue des Combattants à Blanmont, la fontaine rue Par delà l’Eau à Chastre)
  • Protéger des dérives des pesticides les écoles, les crèches et les terrains de sport en bordure de champs cultivés, par des haies, des prés (fleuris) ou des cultures bio
  • Cimetières nature : poursuivre en expliquant la gestion différenciée et en associant les écoles, les familles et les voisins des cimetières dans les aménagements enherbés et fleuris, se diriger vers une commune sans pesticide (Plan Bee)
  • Assainissement du site de la Gare à Chastre et des bâtiments communaux vis-à-vis des risques liés aux métaux lourds, aux nitrates et à l’amiante
  • Permettre aux enfants de jouer dans certaines rues et dans les cours d’eau l’été (test sécurisé)
  • Placer des bancs et tables de pique-nique
  • Améliorer la qualité des cours d’eau
  • S’impliquer, davantage, avec les pêcheurs, dans le contrat de rivière
  • Etablir un cadastre des zones polluées (gare, anciens dépôts communaux)
  • Rendre la rue aux habitants à certains moments (été)

Economie locale

  • Soutenir l’agriculture familiale bio/ les circuits courts dans le cadre des appels d’offre et des marchés publics communaux
  • Proposer des potagers collectifs et des poulaillers communs avec l’aide d’un agent d’insertion dans les quartiers qui le souhaitent
  • Installer un marché de producteurs locaux/de la région en semi-soirée
  • Développer l’économie locale (commune dynamique)
  • Publier un Annuaire des producteurs, des commerçants et des entrepreneurs

Déchets et usage parcimonieux des ressources

  • Favoriser la récupération et l’usage de l’eau de pluie (ex : cimetières, écoles, jardins collectifs)
  • Stimuler l’éco-consommation
  • Objectif commune zéro déchet (commune, mouvements de jeunesse, fêtes de quartier, événements, gobelets réutilisables/consignés)
  • Poubelles publiques plus nombreuses
  • Compostage : promotion, formation
  • Soutien plus important au Repair Café, au Grenier, au recyclage des électroménagers
  • Mettre en place un véritable système « pollueur – payeur » et revoir le système de taxation actuel, inadapté ; prendre en compte la problématique des langes

Bien-être animal

  • Sensibiliser à la législation et poursuivre le plan de stérilisation des chats errants
  • Lutter contre l’abandon des animaux. Mettre en place notamment une plate-forme sur le site de la commune pour un échange de garde-animaux pendant les vacances
  • Sensibiliser au bien-être animal dans la commune, mettre en place la médiation et le dialogue entre parties lors de problèmes ou de plaintes, passer une convention avec les zones de police voisines dans ce but

Pollutions

  • Sensibiliser à, et puis sanctionner, les pollutions sonores régulières : klaxons, débroussailleuses, motos et autos bruyantes, chiens, tapage nocturne…
  • Lutter contre les incivilités avec l’aide des agents constatateur et sanctionnateur
  • Prévenir les pollutions intérieures dans les écoles (avec l’aide du SAMI provincial)
  • Réprimer le brûlage des plastiques
  • Lutter contre la pollution lumineuse par l’éclairage intelligent

 

3 – AUTREMENT DANS NOS LIENS SOCIAUX

Notre horizon :

Nous voulons des villages et des quartiers agréables à vivre, ensemble !

Notre objectif est de soutenir la construction de liens sociaux forts entre quartiers, entre générations.

Nous désirons soutenir les écoles et favoriser la présence des enfants dans la commune, dans leur quartier et dans les mouvements de jeunesse proches de chez eux.

Comment ?

Nous voulons faire connaître et développer les activités en soutenant les initiatives prises par les citoyennes et les citoyens : parents d’élèves, animateurs de jeunesse, associations citoyennes, comités divers.

Ces initiatives, soutenues et accompagnées, disposeront d’infrastructures améliorées dans le cadre du PCDR et de sa démarche participative, essentielle.

Une meilleure communication est possible via une plateforme sur le site internet de la commune, sur laquelle chacune et chacun peut proposer ses évènements et via l’installation de valves reprenant un agenda bimensuel.

3.1. Soutenir les actions collectives

  • Encourager et soutenir des comités de quartier pour créer le vivre ensemble
  • Développer les activités collectives : Repair Café, Grenier, épicerie sociale, frigo solidaire, bacs de plantes aromatiques
  • Améliorer la Gestion des incivilités : prévention (dans les écoles, les clubs), médiation, sanction–réparation
  • Faire connaître et valoriser le travail de la Régie des quartiers
  • Organiser des bourses d’échange : foire aux gratuits, échanges de plantes, dons de fruits et légumes, …

3.2. Vivre et grandir à Chastre

  • Encourager les habitats transgénérationnels, le logement kangourou
  • Renforcer l’aide au maintien à domicile des aînés
  • Encourager une offre d’habitat à prix ou loyer modéré, notamment en promouvant l’Agence immobilière sociale (qui favorise la mise à disposition d’immeubles privés ou publics en jouant les intermédiaires entre les propriétaires bailleurs et les locataires)
  • Augmenter l’offre d’accueil aux petits enfants : planifier la réponse aux besoins, accroître les places disponibles, renforcer les co-accueils
  • Renforcer le soutien concret aux parents seuls avec enfants, aux personnes handicapées et former le personnel communal en ce sens
  • Créer des dynamiques collectives d’intégration sociale pour mettre en place une réelle autonomie des personnes plus précaires

Se former, travailler, et mener son activité à Chastre

  • Soutenir la recherche active d’emploi en concertation avec l’ALE et le CPAS et coopérer avec la régie des quartiers
  • Dynamiser la nouvelle ALE
  • Créer un Espace de coworking-Cotravail public, qui favorise aussi les échanges et promeut le télétravail
  • Préparer les concertations pour faire de Chastre un Territoire zéro chômage de longue durée

Accroître les échanges entre les habitants

  • Promouvoir les échanges interculturels à travers des animations, des rencontres, et des échanges, via une plateforme sur le site internet communal
  • Multiplier les plaines de jeux de proximité (lieux de socialisation et d’échange) bien entretenues, réparées lorsque nécessaire, intégrées au quartier et accessibles dans chaque village
  • Chastre commune hospitalière : poursuite et développement du projet de soutien aux réfugiés
  • Consacrer 0,7% du budget communal à la coopération, la sensibilisation, les animations en rapport avec la solidarité internationale, en concertation avec des citoyens, les associations locales, les mouvements de jeunesse, les écoles, …
  • Former et proposer des animations sur l’égalité entre femmes et hommes
  • Faire de Chastre une commune équitable
  • Aider les habitants à organiser des fêtes ou banquets de rue de rues ou de quartiers 1 fois par an

Veiller à la santé et à la sécurité de tous

  • Développer la promotion de la santé dans les écoles et les associations (sport, alimentation…), y associer les médecins du Cercle de médecine générale
  • Stimuler les visites et les échanges d’attention entre voisins pour veiller au bien-être et à la sécurité des « voisins-amis »
  • Adopter le plan d’urgence communal et activer le Plan de prévention alerte Seveso, nucléaire
  • Mettre en place BE-Alert une fois le plan d’urgence adopté
  • Communiquer les actions menées par la Zone de police

3.3. Culture – Associatif

  • Renforcer le soutien aux associations actives sur la commune :
  • Salle communale gratuite / à prix réduit pour les associations, plus utilisée par plus de gens, notamment en journée
  • Soutien aux associations, en fonction de critères objectifs.
  • Annuaire des associations sur le site web communal
  • Journée des associations / journée des possibles, fête des associations
  • Favoriser les échanges intergénérationnels
  • Stimuler les initiatives citoyennes (théâtre, expositions, musique, …)
  • Repas interculturels
  • Cinéma de quartier + débat
  • Soirées cinéma dans les villages, à thème
  • Impro théâtre
  • Annuaire des artistes de la commune, valorisation des œuvres des artistes locaux
  • Mettre du matériel commun à disposition. (Ex : tonnelles, tables, chaises)

Sport

  • Diversifier l’offre sportive, maintenir ce qui va bien, organiser des journées découvertes de divers sports, assurer la gestion transparente des subsides alloués au club de football
  • Rencontrer les besoins en sports diversifiés, allouer les ressources en fonction des besoins identifiés
  • Porter attention à l’offre de sport pour les filles et développer des projets d’égalité par le sport, veiller aux mêmes récompenses pour les femmes et les hommes dans les compétitions soutenues par la commune
  • Mettre en place des parcours sportifs (par exemple dans le bois communal derrière la maison communale)
  • Soutenir les initiatives existantes des citoyens (comme « Je cours pour ma forme », promouvoir « Sport à Chastre »)
  • Aménager des espaces sportifs dans ou autour des salles communales (engins, aménagements naturels)
  • Soutenir l’asbl « Le chalet » dans sa volonté d’aménager la salle et le terrain pour assurer une offre diversifiée de sport et d’activités

Jeunesse

  • Locaux des scouts : aider à des solutions pour chaque groupe
  • Co-construire avec les jeunes un projet pour des lieux de rencontre adaptés et accessibles
  • Proposer des endroits où se réunir : relancer la collaboration avec Carrefour J pour créer une maison de jeunes
  • Conférences thématiques pour les jeunes, avec eux : gérer son budget, orientation, démocratie, voyages, culture, dépendances…
  • Proposer des ateliers : théâtre, jam session, échanges musicaux ; plaines de jeux innovantes et alternatives
  • Soutenir les stages et plaines de jeux d’été encadrées par des asbl, activités nature simples et pas chères
  • Mettre en place un conseil communal des enfants et un conseil communal des jeunes (tous réseaux confondus), avec un budget pour leurs actions
  • Soutenir l’information sur les jobs étudiants

Enseignement

  • Dynamiser un projet cohérent pour les écoles communales, pour maintenir nos enfants dans les écoles de nos villages
  • Mettre en place un esprit solidaire entre les écoles communales, créer des liens et des échanges, valoriser chaque école communale en lui donnant une spécificité propre (projet à discuter en collaboration avec les enseignants, directeurs, …)
  • Revaloriser l’enseignement communal et soutenir les enseignants en leur donnant de réels moyens de former nos citoyens de demain
  • Privilégier la concertation avec les directions, le corps enseignant, les surveillants, les professeurs spéciaux, les comités de parents : proposer, laisser remonter les initiatives, décider, agir
  • Créer une commission de concertation entre écoles : Accueil temps libre, concertation régulière entre directions des écoles, tous réseaux confondus (y compris les écoles d’enseignement spécial), échanges réguliers entre parents et enseignants, projets sociaux, éducation à l’environnement, ECMS (éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire) avec les ONG, voyages scolaires innovants
  • Améliorer l’accueil des familles avant l’inscription/ au moment de l’inscription
  • Valoriser les échanges entre réseaux (pour les équipements : sport, salles, spectacle) et dans les activités au sein de la commune : activités intergénérationnelles, projets culturels
  • Soutenir l’accueil d’enfants différents dans les écoles communales
  • Accompagner et stimuler différents projets pédagogiques qui s’inscrivent dans une vision digne du 21° siècle :
  • Programme ambitieux sur l’environnement et la biodiversité
  • Mobilité : Renforcer les rangs scolaires (à pied et à vélo)
  • Renforcer l’apprentissage des langues
  • Stimuler l’école numérique et le codage
  • Poursuivre la sensibilisation et faire connaître les projets en communication non-violente, « ose le vert », cours de récréation partagées. Soutenir les directeurs, enseignants, surveillants qui rencontrent des problèmes spécifiques en leur donnant accès à des aides extérieures d’équipes spécialisées par exemple
  • Déminéraliser les cours de récréation et recréer des espaces de jeux « nature » en collaboration avec le corps enseignant
  • Soutenir les garderies, en concertation avec l’ALE, les parents et des volontaires… pour augmenter l’offre d’activités parascolaires (musique, arts plastiques, méditation ou yoga…) en synergie entre les réseaux
  • Cantines : continuer l’offre de repas avec les produits bios, locaux, le « jeudi végétarien » ; tenir les enfants et parents informés et concertés. Poursuivre le Programme fruits et légumes à l’école, proposer des collations collectives, des fontaines à eau, de la soupe …
  • Augmenter l’offre musicale aussi après l’école dans les garderies, et plus largement des activités parascolaires (sportives et artistiques) à prix accessible pour chaque enfant

Économie

  • Actualiser périodiquement le cadastre de tous les indépendants de la commune, développer les contacts avec l’Union des classes moyennes (UCM) et d’autres services d’appui aux PME
  • Soutenir l’organisation des salons thématiques pour et par les indépendants
  • Planifier l’accueil des entreprises artisanales, PME, professions libérales
  • Soutenir la création d’espaces « fablab » et d’espaces de coworking-cotravail, ou d’ateliers communs pour artisanat
  • Soutenir la recherche active d’emploi et de stage : Cartographie des entrepreneurs et maîtres de stages, contacts avec les CEFA et IFAPME proches, envisager la création d’une ADL (agence de développement local) en lien avec les communes voisines
  • Portail d’information sur le site pour des expériences innovantes (Gestion du Site Web)
  • Investir dans des projets citoyens et solidaires sur notre territoire
  • Aller vers un territoire « Zéro chômage de longue durée »
  • Relancer un projet de Groupe d’Action Locale, un projet pluricommunal de valorisation de nos ressources locales
  • Tourisme : mise en valeur du patrimoine et du « petit patrimoine populaire » de la commune (patrimoine immobilier culturel et patrimoine artistique, ainsi que fontaines, petit patrimoine sacré, arbres remarquables, etc.) ; liens avec l’artisanat local ; valorisation des circuits patrimoine et tourisme, en lien avec la Maison du Tourisme en BW

Agriculture

  • Redéfinir le rôle de la Commission communale agricole pour accompagner avec les agriculteurs la transition et échanger les bonnes pratiques, Faciliter les déclarations de superficie en collaboration avec le SPW
  • Renforcer les circuits courts, développer la vente à la ferme, développer les marchés locaux
  • Diversification, incitants à l’agroécologie : Intensification des techniques durables en foresterie et agriculture
  • Etablir un cadastre des terrains communaux ou du CPAS pour utilisation par maraîchers, jardins partagés etc.
  • Inciter à la création de coopératives, avec les consommateurs (ils doivent aussi jouer leur rôle : juste prix, participation…)
  • Sensibiliser la population aux problèmes des agriculteurs pour qu’ils se sentent soutenus : via des conférences, sur le site, internet communal, dans les publications
  • Soutenir le tourisme à la ferme/ les fermes pédagogiques
  • Organiser deux fois par législature une visite de fermes et de réalisations alternatives dans les Régions voisines (Flandre, Hauts de France, Rhénanie, Sud des Pays-Bas)

Travaux publics

  • Concevoir les aménagements routiers de manière à créer de la sécurité en donnant la priorité aux usagers les plus faibles
  • Promouvoir Betterstreet (l’application collaborative entre les citoyens et leur commune) pour l’entretien des voiries et des équipements collectifs
  • Coordonner les chantiers pour éviter des ouvertures successives de voirie
  • Gérer les points noirs de la circulation, de pollution, des coulées de boue lors des orages
  • S’assurer que les raccordements à l’égouttage soient effectués réellement et envisager la suite des assainissements
  • Lutter contre les inondations par la pose de fascines, les plantations de haies et la mise en place au plus vite des bassins d’orage
  • Réparer les chemins de remembrement et les joints des plaques en béton pour la sécurité des cyclistes
  • Assurer l’amélioration de la ventilation et du chauffage de la nouvelle maison communale (mal conçue à cet égard) et assurer la rénovation de l’ancienne maison communale
  • Construire un nouveau bâtiment pour le CPAS et pour le service des travaux, en choisissant le meilleur endroit selon les besoins et en concertation avec les responsables et le personnel de ces services. Intégrer ces deux bâtiments dans les exigences du Pollec (passifs, ou qui produisent même de l’énergie)

 

GOUVERNANCE

Notre horizon :

Une commune résolument tournée vers demain, anticipant les défis de la mobilité et de l’énergie, associant et impliquant ses citoyennes et ses citoyens dans les projets.

Une équipe de mandataires motivés, impliqués, à l’écoute et au contact de chacun, avec l’envie de porter un projet collectif.

Comment ?

Nous récusons tout clientélisme : la commune sera vigilante à ce que les demandes individuelles ne se heurtent pas à l’intérêt général et aux réglementations.

Il est urgent de mettre en place d’une réelle gestion collégiale des projets sur la commune, sur base du programme stratégique transversal, un outil de pilotage à long terme des diverses politiques communales.

Nous voulons informer complètement les habitantes et habitants à toutes les étapes des projets.

  1. Participation – Citoyenneté – Information
  • Pour une Commune citoyenne : améliorer communication et information ; accroître la réappropriation par chacun de l’espace public ; dynamiser les liens entre citoyens ; relancer l’interpellation citoyenne au conseil communal
  • Faire de « Bien vivre à Chastre » un journal ouvert à toutes et tous ; développer une lettre d’info communale par mail. L’objectif : la publier sans publicité et plus fréquemment
  • Reconnaître les groupes villageois et créer des commissions villageoises (en lien avec le PCDR)
  • Créer un échevinat de la participation
  • Gérer dynamiquement et démocratiquement le PCDR avec la Fondation rurale de Wallonie (FRW)
  • Conseil communal des jeunes et des ados, indépendant, avec un budget pour leurs activités/projets et en collaboration avec le conseil communal des adultes
  • Préparer la mise en place d’un conseil communal des aînés
  • Tenir un conseil communal régulier, prévu (annoncé), délocalisé dans les divers villages, parfois centré sur des thématiques qui concernent les villages ; en revoir le règlement d’ordre intérieur
  • Assurer la Présidence et une réelle animation du conseil communal par un ou une autre mandataire que le bourgmestre
  • Valoriser les commissions consultatives avec retour systématique en début de conseil ; elles élaborent des recommandations sur lesquelles le conseil doit s’expliquer s’il ne les suit pas
  • Les conseillers communaux ayant un mandat dans des instances/intercommunales/asbl doivent préparer puis faire un retour et rendre compte des réunions auxquelles ils ont assisté
  • Veiller à l’équilibre entre les femmes et les hommes dans la gestion communale, assurer des formations en genre du personnel communal, s’assurer d’une politique d’égalité et de non-discrimination dans tous les projets et dans toutes les politiques communales
  • Créer un espace public numérique
  • Proposer un budget participatif
  • Revoir les modalités d’attribution des mérites culturels et sportifs, avec la participation des citoyens
  1. Efficacité – Transparence – Ethique
  • Accès aux élus pour toute information via inforum, ecomptes etc. ; utilisation des diverses applications offertes par IMIO (une intercommunale dont Chastre est coopératrice) pour informatiser vraiment les services communaux : gestion centralisée du courrier ; gestion informatisée des conseils communaux, des collèges communaux, des marchés publics ; des cycles d’approbation des documents, du PST)
  • Comité communal de suivi des politiques, tableaux indicateurs
  • Programmes structurés de suivi des primes, de suivi des bâtiments (inspection), de suivi de gestion des salles, de suivi automatisé des consommations
  • Gestion des Ressources humaines (avec la Directrice Générale) : plans de formation du personnel, évolution de carrière, plan de gestion du personnel, problématique des pensions, former les personnels au développement durable et au genre
  • Archivage électronique et traitement correct des archives officielles, comme le prévoit la loi
  • Marchés publics avec « vraies » clauses sociales et environnementales
  • Charte déontologique des mandataires : élaborer, signer, publier sur le site
  • Webmaster communal : accès en direct possible, optimisation
  • Mise en place de l’organigramme et d’un comité de direction
  • Revaloriser le rôle des conseillers communaux en leur donnant des responsabilités effectives
  • Transparence : nécessité de publier les comptes et les budgets sur le site web
  • Publication des enquêtes publiques, avec leurs annexes systématiquement, sur le site web de la commune
  • Optimiser la recherche des subsides (Région, Europe, partenariats publics-privés)
  • Saine gestion des deniers publics, respect des règles de marché public
  • Envisager des services décentralisés ponctuellement dans les villages
  • Transversalité des services (notamment ceux qui s’occupent de l’urbanisme et de l’énergie ou de l’environnement), afin qu’ils revoient les dossiers ensemble
  • Un échevin et architecte-conseil indépendants des promoteurs de projets (éviter les conflits d’intérêt), rupture avec les anciennes manières de fonctionner
  • Les échevins Ecolo consacreront un mi-temps à leur mandat
  • Réaliser et présenter chaque année publiquement une évaluation de l’action menée par la majorité

 

  1. Gestion – Finances
  • Mettre en place et respecter un programme stratégique transversal
  • Approche participative du budget
  • Mutualiser certains projets avec d’autres communes voisines ; marchés collectifs pour faire des économies d’échelle
  • Placements éthiques et durables pour l’argent de la commune
  • Pas de réduction des impôts mais une utilisation plus transparente et plus rationnelle des marchés d’assurance, de fournisseurs d’énergie ; chasse aux gaspillages
  • Pas de remboursement anticipé de l’emprunt CRAC (financement à du 1,25%)

 

 

 

 

Les élections du 14 octobre sont une opportunité pour changer d’équipage politique à Chastre et mettre en place, avec Ecolo, une réelle politique ambitieuse pour l’environnement et le climat, pour l’innovation sociale et la participation citoyenne.

La liste Ecolo Chastre est prête !

Elle apporte un souffle nouveau à la gestion de notre commune.

Elle est constituée de femmes et d’hommes convaincus que Chastre peut être une commune gouvernée autrement. Des candidats d’ouverture sont côte à côte avec des membres d’Ecolo, alliant ainsi expérience et innovation pour porter à Chastre l’écologie politique.

Nous avons toutes et tous une forte implication dans les associations culturelles, sportives, sociales ou environnementales. Nous avons aussi la motivation de l’urgence. Celle de relever ensemble les défis colossaux de l’environnement, de la mobilité et du climat ; celle de préparer l’avenir de nos enfants et d’adoucir la vie de nos aînés.

Nous voulons mettre en place une réelle participation citoyenne
• en adoptant une vision à 360° des problèmes et des solutions : pour être cohérents, les projets seront préparés de manière transversale et avec une vision à long terme
• en vous écoutant VOUS : citoyens, habitants, usagers et en décidant pour le bien commun
• en vous informant des projets en préparation et en cours de réalisation
• en mettant en place résolument la mobilité douce, les économies d’énergie, la culture et les sports pour tous, le soutien aux associations qui se mobilisent à Chastre.

Nous nous engageons aussi, une fois élus, à nous consacrer effectivement à notre mandat pour assurer un travail de fond sur les dossiers. Faire confiance à Ecolo le 14 octobre, c’est aussi, et surtout, avoir la garantie que l’on fera de la politique autrement à Chastre.

Share This