Jacqueline Colot vient de fêter ses 64 ans. Grâce à son oncle dentiste installé près de l’église de Perbais, elle a appris toute petite à apprécier le caractère rural de la commune de Chastre. Elle s’y est installée en 1988 avec son mari et ses trois enfants.
Ceux-ci ont suivi leurs primaires durant, l’enseignement à l’école communale de Blanmont et ensuite dans les écoles secondaires de la région dont tous leurs amis sont issus.
Jacqueline Colot a présidé le comité des parents de l’école communale de Blanmont au moment où celui-ci était déjà confronté à l’enseignement du néerlandais par immersion et au problème du manque de locaux.
Coordinatrice de l’opération 11.11.11 pendant plus de 20 ans (de 1992 à 2014), elle fait toujours actuellement partie de l’équipe de vendeurs. La question du rapport entre l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud l’intéresse depuis longtemps.
De formation « psy » et sexologue, elle travaille à Bruxelles dans deux grandes organisations professionnelles où elle s’y rend en train. Elle partage donc avec les navetteurs chastrois, les affres de la ligne 161 (Bruxelles-Namur) de la SNCB.
A Blanmont, elle a ouvert un cabinet de psychologie. Formée tout récemment à la tabacologie, elle est d’avis que la formation permanente est un atout dans une société qui évolue si vite.
Conseillère CPAS depuis 2006, elle a constaté avec les assistants sociaux, les effets de la crise économique sur la population chastroise : parmi eux, le nombre croissant des demandeurs du RIS (revenu d’intégration sociale) dont de nombreux jeunes en fin de droits en matière de chômage ou des étudiants en situation de précarité, des travailleurs indépendants sans ressources et sans couverture sociale etc… Si le RIS apporte en partie la solution financière, reste que le maillage social s’avère indispensable : y répondent partiellement l’épicerie « Epi centre » et la régie de quartier. D’autres initiatives à mettre en œuvre sont souhaitables.
Depuis 2013, elle fait partie du bureau permanent de l’action sociale bien que membre de l’opposition.
Pour elle, la bonne gouvernance dans l’action sociale s’apprécie par la disponibilité et l’écoute de la population chastroise dans la recherche de solutions avec sa participation. Elle l’engage à la suivre dans les objectifs sociaux qu’Ecolo Chastre s’est fixés.

Share This