Traduction de l’article « Perspective Européenne: WHY THE « BREXIT » ? » publié dans la Feuille de Chou Vert n°38 / janvier 2017 (fdcv38)

Tout d’abord, il peut sembler, vu de l’extérieur du Royaume Uni (UK), que les gens sont anti-Union Européenne (UE), mais ce n’est en réalité pas le cas. Par deux fois, dans les années 70, la population du Royaume-Uni  a voté, à une large majorité, premièrement, pour rejoindre la CEE (Communauté économique européenne), et plus tard pour rester membre de l’UE, quand elle s’est formée. Les politiciens et la presse étaient tous en faveur de l’adhésion à l’UE. Alors, qu’est-ce qui a changé ?

Depuis les années 80, les politiciens et les médias de droite ont été à la recherche de boucs émissaires pour dissimuler à une population fragilisée des problèmes internes comme des services publics déficients, les écoles, le chemin de fer, les transports publics locaux, et le service national de la santé. C’était confortable de dire que Bruxelles nous a obligés à faire ceci ou cela, que ce n’est pas notre faute, que nous devons faire ce que l’UE nous dit. La majorité des citoyens lambda ont écouté cette désinformation, et l’UE a été très lente à expliquer ce qu’elle faisait pour la majorité du peuple anglais, et celle-ci a été amenée à considérer l’UE comme la cause de tous leurs problèmes. Les gens qui prennent la peine de rechercher le fond des choses sont une minorité, spécialement en Angleterre. Le système de vote du Royaume-Uni, qui permet à un parti de former un gouvernement national avec seulement 25% des voix, disqualifie le vote de la majorité des gens ; ceux-ci ont alors voté au referendum  pour retourner à un système qui n’est paradoxalement pas dans leur intérêt. Il faut noter que le Royaume-Uni est en fait la réunion de 4 régions et d’un territoire d’outre-mer, et que, si parmi ces 5 membres, l’Ecosse, l’Irlande du Nord, et Gibraltar ont tous voté pour rester dans l’UE, seuls l’Angleterre et le pays de Galles ont voté pour en sortir. Beaucoup de citoyens du Royaume-Uni vivant en dehors de celui-ci n’ont pu participer au vote à cause de la règle des 15 ans (qui interdit le vote aux non-résidents depuis plus de 15 ans), et d’autre part, beaucoup de citoyens qui auraient pu voter n’ont pas reçu à temps leurs bulletins de vote de la part de la représentation britannique locale.

Il ne s’agit donc pas d’un vote contre l’UE en tant que tel, mais contre un système politique déficient.

 

Clive HINCHCLIFFE
Share This